AccueilContrats de travail › Les congés payés

Les congés payés

fb

Au niveau du contrat, tout salarié a droit aux congés payés, quelque soit son temps de travail, le type et la durée de son contrat de travail et de son ancienneté. C'est-à-dire qu'un salarié en CDD à mi-temps a droit à ses congés payés aussi bien qu'un salarié en CDI à temps plein. La durée des congés varie en fonction des droits acquis. Si un employé décide de prendre des vacances, il a des droits et des devoirs à prendre en considération.

1. Les 10 choses à savoir au niveau des congés payés

I. 1 mois de travail effectif = 2,5 jours de congés

Le salarié, qu’il travaille à mi temps ou à temps plein, a droit à
- 2,5 jours de congés par mois de travail effectif sur les jours ouvrables
- ou 2,08 jours de congés sur les jours ouvrés.


Qu’est ce donc les jours ouvrables ? C’est en général du lundi au samedi. Ils excluent les dimanches et les jours fériés.

Et les jours ouvrés ? C'est en général du lundi au vendredi. Ils excluents les samedis, les dimanches et les jours fériés.

II. Le nombre de jours de congés est toujours arrondi au nombre entier supérieur, si ce dernier ne l’est pas

À titre d'exemple, vous avez acquis 17,5 jours de congés, vous pouvez demander 18 jours de vacances payés.

III. Certaines absences sont prises en considération pour les calculs des jours de congés

Le fait de s’absenter sans motif et sans préavis peut réduire vos droits aux congés payés. Faire grève, être en arrêt maladie ou être en congé parental à temps plein peut aussi réduire vos droits de congés payés.

IV. En général, l’année de travail se compte du 1er juin au 31 mai

Pour le calcul du nombre de jours de congés payés, la période de référence commence en général, le 1er juin et se termine le 31 mai de l'année suivante. Mais en réalité, cela dépend de la date d'embauche d'un salarié en CDI.

Un salarié embauché en début juin, devrait théoriquement, attendre une année entière pour pouvoir profiter de l'intégralité de ses droits de vacances payés à partir de juin de l'année suivante.

Quant au salarié qui a débuté en février, il peut faire sa demande de congés payés dès juin prochain (dans trois mois) pour une dizaine de jours de congés.


Notez qu'un salarié peut obtenir l’accord de son employeur pour prendre des congés payés anticipés dès la première année de l'embauche, sans qu'il ait cumulé la totalité de ses droits.



D’autres entreprises comme le BTP ont leur année qui se diffère, soit du 1 avril au 31 mars.

V. Pour une demande de congés payés, il faut toujours avoir l'autorisation de l’employeur

En général, une demande d’autorisation se fait par écrit. Faites votre demande en avance, c’est-à-dire, plusieurs mois en avance.

Dans la plupart des cas, votre employeur accepte votre demande, mais il est parfois amené à la refuser et à vous proposer une autre date ou une autre période de congés. Si le patron refuse, il doit justifier sa décision : forte activité ou circonstances exceptionnelles.

Sachez aussi, qu'une fois l'employeur ait donné son accord, il ne peut pas changer d’avis un mois avant la date de votre départ en congés, sauf en cas exceptionnel.


L’ordre des départs en congés est obligatoire tous les mois, affiché quelque part en vu de tous les salariés.

VI. Il est impossible de demander des congés de plus de 24 jours ouvrables d’affilés (soit 4 semaines)

Sauf si vous partez très loin, à l’autre bout du monde ou que vous soyez en charge d’une personne handicapée (enfant ou adulte) ou une personne âgée en perte d'autonomie.

VII. Si les congés de l’année précédente n’ont pas été utilisés, il est possible de les cumuler pour l’année suivante

À une condition d'avoir l’accord de l’employeur. À défaut, vos congés payés acquis de l'année précédente seront perdus.


Notez que si l’employeur a “forcé” le salarié à ne pas prendre de congés à son salarié, l’employeur est dans l’obligation de les octroyer pour le cumul de l’année suivante.

VIII. Vous avez le droit de prendre vos congés alors que vous êtes en rupture de contrat

Que vous soyez en licenciement ou en démission, vous avez droit à vos congés. Mais sachez que la période de préavis débute seulement en fin de période de congés payés.

IX. Pendant les congés, le salarié n’a pas le droit d’aller travailler

X. Il sera de toute façon rémunéré pendant ses congés payés

C’est pour cela qu’on appelle “congés payés”.

Les conges payes

2. Comment calculer vos congés payés ?

Il y a deux méthodes pour les calculs des congés payés :
- la méthode du maintien du salaire,
- la méthode du 1/10ème.

Prenons l’exemple d'un salarié X, qui gagne 1820 euros brut par mois et qui veut prendre 2 semaines de vacances.

I - La méthode du maintien

On va d’abord calculer le nombre d’heures de travail effectif par mois :
- 1 mois = 21 jours ouvrés,
- 1 journée de travail : 7 heures de travail par jour.


21 X 7 = 147 heures de travail effectif par mois


Puis on calcule les heures non travaillées pendant les jours de congés :
- 2 semaines de congés payés = 10 jours ouvrés,
- 1 journée de travail : 7 heures de travail par jour.


10 x 7 = 70 heures non travaillés


On prend son salaire en brut multiplié par les heures non travaillés divisé par le nombre d’heure de travail effectif par mois :


1820 x 70 / 147 = 866,66 euros brut


Donc, si on prend la méthode de maintien, le salarié gagnera 866,66 euros brut pendant ses vacances

II - La méthode du 10ème

On va calculer son salaire de l’année :
- Le salarié gagne 1820 euros brut par mois,
- Il y a 12 mois dans l’année.


1820 x 12 = 21 840 euros de salaire l’année en brut


Pour faire le calcul du 1/10e de la rémunération brute, il faut prendre le salaire brut de l’année divisé par 10 :


21 840 / 10 = 2 184 euros du 1/10è de la paie brut pour un congé d’une durée de 25 jours ouvrés.


Sachant que notre salarié veut prendre 2 semaines de vacances, soit 10 jours ouvrés, les calculs sont les suivants :
On divise 10 jours ouvrés que notre ami veut prendre par les 25 jours ouvrés mentionné juste avant :


10 / 25 = 0,4


On prend ce chiffre et on le multiplie par sa paie brut pour une durée de 25 jours ouvrés, soit :


0,4 x 2 184 = 873,60 euros brut


Si on prend la méthode du 1/10è, notre salarié gagnera 873,60 euros pendant ses vacances.

Comme vous le remarquez, le salarié est plus avantagé si nous prenons la méthode du 1/10è. Quant à la première méthode, en revanche, c’est comme s’il avait continué de travailler.

fb

Vous avez aimé cet article ?

Contrat de travail - tutolife

Periode d'essai - tutolife

Demission - tutolife

Licenciement - tutolife

Conges maternite - tutolife

Organisation papiers - tutolife

Bulletin - tutolife

Les conges payes

Dernière vidéo en ligne

video tutolife


Abonnez-vous sur la chaîne YouTube de TutoLife en cliquant sur le lien ci-dessous

chaîne youtube de tutolife

Likez aussi la page facebook pour suivre toute l'actualité

page facebook de tutolife

Les autres articles

Contrat de travail - tutolife

Periode d'essai - tutolife

Demission - tutolife

Licenciement - tutolife

Conges payes - tutolife

Conges mat - tutolife

Organisation papiers - tutolife

Bulletin - tutolife

Catégories YT | Plan du site | Mentions légales | CGV | Contact | © 2019 TutoLife

page facebook de tutolife       chaîne youtube de tutolife