AccueilTrouver du travail › Les formations

Les formations

fb

Vous êtes déjà dans la vie active, mais vous souhaitez évoluer dans votre carrière ou changer de voie professionnelle ? Il y a quelque chose qui existe, c'est la formation en continue.
Quelles sont les démarches pour effectuer vos formations avec votre contrat de travail actuel ou quand vous êtes demandeur d’emploi ? Dans cet article, vous trouverez tout au sujet des formations continues en France.

1. CTP (Congés de Transition Professionnelle)

I - Pour qui ?

Le CTP remplace le CIF depuis 2019. Le CTP permet à tout salarié de mobiliser ses droits CPF pour financer une action de formation certifiante et lui permet de changer de profession dans le cadre d'un PTP (Projet de Transition Professionnelle). À cet effet, il a droit à un CTP.

Avec ces congés, le salarié peut s’absenter de son poste pour effectuer une période de formation tout en étant rémunéré par la CPIR (Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale).

En général, c’est une suspension du contrat de travail, le temps de la formation concernée, pour permettre au salarié de suivre sa formation. À la fin de cette dernière le salarié peut réintégrer son entreprise à la date de fin du CTP.

Que le salarié ait un CDI ou un CDD, il a droit au CTP, mais il faut qu’il ait au moins 2 ans d’ancienneté consécutive ou non en entreprise, dont 12 mois dans l'entreprise où le salarié travaille actuellement. Sauf pour les travailleurs handicapés ou dans un cas de licenciement économique ou un licenciement pour inaptitude.


Les employeurs acceptent les demandes de CTP en priorité :
- Les demandes déjà présentées, mais qui ont été reportées,
- Quand un salarié était obligé d'interrompre sa formation pour un motif légitime,
- Les salariés les moins qualifiés (niveau bac),
- Les plus anciens dans l'entreprise,
- Les salariés n'ayant jamais eu de formations.

II - Rémunération pendant un CTP

Si le salaire de l’employé est inférieur, égal ou le double du SMIC, sa rémunération reste la même pendant sa formation, elle est donc maintenur à 100%.

Mais si, en revanche, son salaire est supérieur au double du SMIC (soit supérieur à 3042,44 euros brut en 2019), l’employé touchera à ce moment là seulement 90% de son salaire pendant sa formation, puis 60% si la formation dépasse un an.

III - Comment faire la demande de CTP ?

Demande d’autorisation d’absence pour un CTP
Envoyez la demande à votre employeur par lettre recommandée avec AR
- 120 jours avant la date de début de formation si cette dernière dure 6 mois ou plus,
- 60 jours avant la date de début de formation si cette dernière dure moins de 6 mois.
L'employeur a 30 jours calendaires pour donner sa réponse. Passé ce délai, considérez que la demande a été acceptée. Une fois l'acceptation faite, il ne pourra plus revenir sur sa décision.

Demande de CTP en contactant la CPIR du lieu de résidence du salarié ou du lieu de son travail.
En faisant la demande, la rédaction d'une lettre de motivation est nécessaire pour expliquer l’intérêt de la formation choisie pour leur convaincre de la financer. Si la demande est acceptée, elles prendront en charge les frais pédagogiques, les frais de déplacement, de logement si nécesaire et la rémunération du salarié bénéficiaire.

la CPIR créera un dossier et donnera une réponse positive ou non. L’établissement où le salarié souhaite effectuer la formation doit également, de leur côté, accepter sa candidature.


Si la CPIR accepte le financement de votre formation, et si l’organisme qui fait la formation accepte votre candidature, vous n’avez plus qu’à y aller !

Sinon, retentez votre chance pour la prochaine fois.

2. Le CPF (Compte Personnel de Formation)

Le CPF remplace un truc qui s’appelait le DIF depuis 2015 (Utilisez vos heures DIF avant 2020). Le CPF est un cumul monétaire en euro en fonction du nombre d’heures de travail dans votre vie.

I - Pour qui ?

Il consiste à toutes personnes en âge de travailler, c’est-à-dire, à partir de 16 ans ou 15 ans quand il est en contrat de professionnalisation. Cette personne peut-être en emploi, en recherche d’emploi ou en insertion professionnelle.


Dans certains accords d'entreprises, les employeurs priorisent :
- Les salariés les moins qualifiés (BEP / CAP),
- Les salariés à travail à risques,
- Les salarié à poste menacé d'extension.

II - Comment connaître son solde CPF ?

Sur les bulletins de paies
Depuis 2019, il est obligatoire de mentionner le montant CPF dans les bulletins de paie, et ils sont généralement affichés en janvier.

Aux Ressources Humaines de votre entreprise
Vous pouvez également vous renseigner à votre service RH de votre entreprise pour connaître le montant CPF.

Sur le site www.moncompteformation.gouv.fr
Ou alors, vous pouvez consulter sur ce site. Avec votre numéro de sécurité sociale et vos coordonnées, vous obtiendrez votre solde CPF en vous y inscrivant.
Vous serez sûrement amené à attendre quelques heures après l’inscription pour pouvoir voir votre montant CPF affiché.

III - Comment calculer le CPF ?

Pour un employé, qu'il ait un contrat à temps plein ou à temps partiel, l'alimentation du compte CPF se fait à hauteur de 500 euros par année de travail, mais dans la limite d'un plafond de 5 000 euros.

C'est la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) qui gère les CPF et qui paye les organismes de formations dans le cadre des CPF.

IV - Comment faire la demande de CPF

La démarche est la même que pour les CTP ,c'est-à-dire, envoyez la demande à votre employeur par lettre recommandée avec AR
- 120 jours avant la date de début de formation si cette dernière dure 6 mois ou plus,
- 60 jours avant la date de début de formation si cette dernière dure moins de 6 mois.
L'employeur a 30 jours calendaires pour donner sa réponse. Passé ce délai, considérez que la demande a été acceptée. Une fois l'acceptation faite, il ne pourra plus revenir sur sa décision.

Si la formation se déroule en dehors du temps de travail en entreprise, vous n'avez pas besoin de l'autorisation de votre employeur.


Pour les demandeurs d’emploi, il faut donc aller à Pôle Emploi.


Les formations

3. AIF (Aide Individuelle à la Formation)

I - Pour qui ?

Pour les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi, quelque soit la catégorie d’inscription. Si vous ne bénéficiez ni du POE (Préparation Professionnelle à l’Emploi) ni du AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement), vous bénéficierez du AIF. La formation que vous voulez effectuer devrait être validée par Pôle Emploi pour le cadre d’un PPAE (Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi).


Avec le AIF, vous êtes protégés aux accidents de travail et aux maladies professionnelles.

II - Quelles formations ?

Vous pouvez faire une formation, des études (de Bac + 3 à Bac + 5) ou une formation à distance.

III - Rémunération

Si vous êtes au chômage, c’est-à-dire, vous touchez les ARE (Aide au Retour à l’Emploi), vous serez rémunéré au AREF (Aide au Retour à l’Emploi Formation).

IV - A qui s’adresser

A Pôle Emploi ou à la Mission Locale pour les moins de 26 ans et à l’établissement dans lequel vous souhaitez effectuer votre formation.


A noter que l’établissement, en plus de l’acceptation de Pôle Emploi, doit lui aussi valider votre projet de formation.


Les formations

4. VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)

C’est un peu différent des autres, vous obtenez les VAE grâce aux expériences acquises au sein de l’entreprise. Ce droit à congés pour une VAE est ouvert à tout salarié, quelque soit son ancienneté, même les chômeurs ont ce droit, il suffit d'avoir un peu d'expérience professionnelle. Le salarié demande l'autorisation d'absence à son employeur comme pour un PTP.

Pendant le temps de travail consacré à la VAE, le salarié continue de toucher son salaire et de bénéficier de la protection salariale.

Cette certification peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle et elle doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

5. Les autres formations

L'alternance

Autrefois appelé "période de professionnalisation", on l'appelle maintenant le "Pro-A". Il sert à obtenir une promotion interne ou à une reconversion. C'est une formation qualifiante en alternance qui se fait en contrat d'apprentissage ou en contrat de professionnalisation pour atteindre un niveau qualifiant supérieur ou égal de ce qu'a déjà le salarié.

PMSMP (Période de mise en situation en milieu professionnel)

Il s'agit d'une période de quelques jours ou de quelques semaines pour effectuer un stage d'observation non rémunŕré dans une enseigne pour découvrir un nouveau métier.

Les AFC (Action de Formation Conventionnée par Pôle Emploi)

Cette aide permet à accélérer la réinsertion professionnelle pour un demandeur d’emploi. Un rendez-vous avec le conseiller Pôle Emploi est nécessaire pour concrétiser le projet.

Les POE I (La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle)

Quand un demandeur d’emploi trouve un CDD d'au moins 1 an ou un CDI, mais ses compétences sont insuffisantes, l’employeur demande donc à son futur salarié d’effectuer un POE I pour pouvoir combler l’écart entre les compétences actuelles du demandeur d’emploi et les compétences que requiert le poste.

Les AFPR (L’Action de Formation au Préalable au Recrutement)

C’est la même chose que pour les POE I, mais pour les demandeurs d’emploi qui ont trouvé un CDD entre 6 mois et un an.

Les ADEMA (L’Accès des Demandeurs d’Emploi aux Métiers Agricoles)

Cette aide permet aux demandeurs d’emploi intéressés au monde agricole, de découvrir un ou des métiers dans le secteur agricole.

Les formations pour les personnes handicapées AGEFIPH

Tout demandeur d’emploi handicapé peut bénéficier des aides pour se former via Pôle emploi, Cap emploi ou la Mission locale (moins de 26 ans). Cette aide a pour objectif de permettre à une personne handicapée d’acquérir une formation pour un accès durable à l’emploi. Elle permet d'obtenir un certificat diplômant, de formation (pré)qualifiante ou d'une remise à niveau.

NB : L’aide est cumulable avec les aides de droit commun et les autres aides de l’Agefiph.

le CSP (Contrats de Sécurisation Professionnelle)

Ce contrat permet à un salarié licencié pour motif économique de bénéficier des mesures favorisant un retour à l'emploi durable. L'employeur est dans l'obligation de proposer un CSP à son salarié licencié, et ce dernier peut le refuser.

fb

Vous avez aimé cet article ?

CV - tutolife

Modeles CV - tutolife

Lettre de motivation - tutolife

Modeles de Lettre de motivation - tutolife

Postuler - tutolife

Candidature spontanee - tutolife

Offres d'emploi - tutolife

Entretien d'embauche - tutolife

Les stages - tutolife

Le chomage - tutolife

Les formations

Dernière vidéo en ligne

video tutolife


Abonnez-vous sur la chaîne YouTube de TutoLife en cliquant sur le lien ci-dessous

chaîne youtube de tutolife

Likez aussi la page facebook pour suivre toute l'actualité

page facebook de tutolife

Les autres articles

CV - tutolife

Modeles CV - tutolife

Lettre de motivation - tutolife

Modeles de Lettre de motivation - tutolife

Postuler - tutolife

Candidature spontanee - tutolife

Offres d'emploi - tutolife

Entretien d'embauche - tutolife

Les stages - tutolife

Les formations - tutolife

Le chomage - tutolife

Catégories YT | Plan du site | Mentions légales | CGV | Contact | © 2019 TutoLife

page facebook de tutolife       chaîne youtube de tutolife